On est fait pour s’entendre | VF | HD :

Lien de telechargement :

Telecharger Updownload HD 720p (VF)

On est fait pour s’entendre

On est fait pour s’entendre
Réalisateur(s) : Pascal Elbé
Acteur(s) : Pascal Elbé, Sandrine Kiberlain, Valérie Donzelli
Catégorie(s) : Comedie, Romance, Top
Version : HD - VF

On est fait pour s’entendre synopsis :

Un professeur d’histoire de cinquante ans qui découvre qu’il perd l’ouïe et commence à mener une vie recluse à cause de son handicap. Sa rencontre avec Claire, une veuve dont la fille est muette, va l’aider à s’ouvrir à nouveau au monde.

1 commentaire pour le film “On est fait pour s’entendre” :

  1. « Elle n’aime la musique que si elle est forte – c’est tout ce qu’elle entend », chantait déjà Herbert Grönemeyer en 1983 : dans son tube culte, le rockeur pop allemand raconte l’histoire d’une femme sourde qui ne peut certes pas percevoir la musique avec ses oreilles, mais qui peut en revanche la sentir dans tout son corps. « Le bruit de sa chambre rend tous les voisins malades », poursuit la chanson – et c’est précisément cette situation qui, dans la comédie de Pascal Elbé « On est fait pour s’entendre », met en branle tous les autres événements (romantiques).

    Le cinéaste français, qui tient également le rôle principal, se penche dans sa comédie feel good sur l’univers d’un enseignant qui a perdu presque entièrement son sens de l’ouïe – et dont le monde émotionnel est fortement perturbé lorsqu’un jour sa voisine énervée se présente à sa porte. Il s’ensuit une dispute sans merci, une multitude de malentendus et une foule de moments joyeux qui se transforment à un moment donné en affection : « On est fait pour s’entendre » est une comédie romantique de livre d’images, mais elle marque des points, malgré son côté formule, grâce à un thème original, des acteurs convaincants et des personnages sympathiques.

    Antoine (Pascal Elbé), professeur célibataire, semble de plus en plus absent aux yeux de son entourage : il ne prête plus guère attention aux réponses erronées de ses élèves, il ne peut souvent pas suivre la discussion lors des réunions et son ex-femme ne ressent pas non plus le besoin de revenir vers lui. Son absence supposée de réflexion a cependant une raison simple : Antoine n’est pas désintéressé, mais presque sourd malgré son jeune âge. Il ne l’a toutefois pas encore remarqué – et n’est pas étonné lorsque sa voisine Claire (Sandrine Kiberlain) se plaint un matin d’être réveillée à l’étage du dessous par le réveil assourdissant qu’il n’entend pas lui-même…

    Ces dernières années, de nombreuses vidéos courtes sont devenues virales sur les médias sociaux, dans lesquelles des personnes sourdes peuvent pour la première fois percevoir leur environnement de manière acoustique grâce à la technique moderne – une expérience très touchante que le réalisateur, scénariste et acteur principal Pascal Elbé a également traitée sous une forme similaire dans son troisième long métrage. Il faut toutefois attendre un certain temps avant le moment magique où Antoine met pour la première fois son nouvel appareil auditif et se rend compte de tout ce qu’il a manqué ces dernières années : Antoine n’est pas encore complètement sourd et doit d’abord se rendre compte à quel point sa perception sensorielle acoustique s’est détériorée.

    Sourd comme le veut le scénario

    Si vous n’avez pas lu le résumé du film, il vous faudra quelques minutes pour vous y retrouver et comprendre où se trouve le véritable enjeu : Au début, Antoine semble toujours ne comprendre que ce qui s’impose dans l’optique de la dramaturgie et d’une densité de punch aussi élevée que possible. Cela semble d’abord construit et peu cohérent : la discussion avec Claire, sa voisine irascible, se déroule sans problème, tout comme le buddy-talk avec son collègue Francis (François Berléand). Il est difficile d’imaginer que de tels dialogues quotidiens soient possibles à un volume normal, alors qu’Antoine entend complètement d’autres choses dans la conversation bilatérale et que même un avion de ligne qui décolle juste à côté de son lit ne pourrait pas le tirer de son sommeil.

    Mais c’est avec la visite chez l’audioprothésiste de confiance que la comédie déploie sa plus grande force au bout d’un bon quart d’heure, car la bande-son – littéralement célébrée – combinée au magnifique jeu d’expressions discret de Pascal Elbé génère une longue série de gags réussis. La scène grandiose où le professeur met son appareil auditif dans l’oreille en présence de sa collègue suspicieuse Juanita (Claudia Tagbo) et croque pour la première fois dans une pomme avec fracas vaut à elle seule le prix du billet de cinéma (le bruit est deux fois plus fort dans la salle de cinéma). Les pièges de la technique donnent également lieu à des scènes amusantes : Parfois, les bruits désagréables ne peuvent pas être filtrés, parfois la batterie de l’appareil tombe en panne au moment décisif – ce qui est très malvenu lorsqu’Antoine et Claire ont fait l’amour et qu’elle a changé de sujet sans qu’il s’en aperçoive après le rapport sexuel.

    Ces moments joyeux en tête-à-tête sont typiques du film, car « On est fait pour s’entendre » fonctionne sur une grande partie selon la recette à succès des romcoms classiques – la dispute initiale sur le pas de la porte est vite oubliée et fait place, dans la partie centrale forte, à des frictions humoristiques qui débouchent (un peu rapidement) sur de l’affection après un rendez-vous raté à dîner. En fin de compte, le film, qui ne vire au kitsch que dans les dernières minutes, semble moins planifié que d’autres représentants du genre : Grâce à la fille de Claire, Violette (Manon Lemoine), qui se mure dans un silence obstiné et qui s’est entichée d’Antoine, l’ensemble des personnages présente une diversité bienvenue. Il est sourd et elle muette – et nous nous attachons rapidement à eux deux.

    Conclusion : la comédie romantique de Pascal Elbé offre un divertissement en grande partie réussi et tire beaucoup d’une idée de base inédite, malgré son côté formel.