Les Apparences | VF | HD :

Regarder Les Apparences streaming vf

Lien de telechargement :

Telecharger Updownload HD 720p (VF)

Les Apparences

Les Apparences
Réalisateur(s) : Marc Fitoussi
Acteur(s) : Benjamin Biolay, Karin Viard, Lucas Englander
Catégorie(s) : Thriller, Top
Version : HD - VF

Les Apparences synopsis :

Eve et Henri font partie des happy few de la communauté française de Vienne. Ils sont «la crème de la crème». L’image parfaite s’effondre quand Eve découvre qu’Henri la trompe. Sur un impulsion, elle essaie de se venger dans une aventure d’un soir avec Jonas, un jeune homme autrichien parfait. Mais Jonas n’est pas celui qu’elle pensait. Cela les mènera à une spirale irréversible …

8 Commentaires pour le film “Les Apparences” :

  1. Ecrit par Marc Fitoussi et basé sur le roman Trahison de l’écrivain suédois Karin Altvegen, le film se déroule sur fond de Vienne et de ses palais impériaux, des eaux bleues du Danube et… de la microscopique communauté française qui vit dans la ville. Le jeune couple bien vu, Ève et Henri, parents du petit Malo, a tout ce qu’il faut pour une vie heureuse. Il est le chef d’orchestre de l’Opéra, elle travaille à l’Institut français. Une vie sans faute, apparemment. Jusqu’à ce qu’Henri tombe sous les charmes de l’instituteur de leur fils…

    Produit par Christine Gozlan et David Poirot pour Thelma Films, Appearances est coproduit par la société belge Scope Pictures et par SND. Préacheté par Canal + et Ciné + , ce long métrage est également soutenu par le fonds Screen Brussels et par les fonds SOFICA, Palatine Étoile et Manon. SND est en charge de la distribution en France et des ventes (à l’exception du Benelux où les ventes seront assurées par Telescope).

  2. Les apparences est dirigé par Marc Fitoussi et met en vedette Karin Viard, Benjamin Biolay, Laetitia Dosch, Lucas Englander et Pascale Arbillot. Le film est basé sur le roman policier à succès de Karin Alvtegen suit un couple d’expatriés français à succès vivant à Vienne dont la vie parfaite devient incontrôlable après que la femme découvre l’infidélité de son mari et se vengera d’un jeune homme autrichien. Le thriller vient de sortir dans les salles françaises hier. A film a voir surtout si vous êtes un fan des films à suspense.

  3. Basé sur le livre de Karin Alvtegens “Betrayal”, ce film raconte l’histoire d’une petite communauté française à Vienne. Le monde parfait commence à s’effondrer lorsque le mari d’Eves commence à tomber amoureux de la mère d’un de ses élèves.

    Le problème avec Les Apparences / Apparences, c’est qu’il ne sait pas ce qu’il veut être quand il grandit. Veut-il être un thriller? Un drame? Une romance? Il traîne à l’écran comme un étudiant professionnel vivant toujours avec ses parents, refusant de choisir une carrière.

    Les performances des acteurs sont aussi plates que les pages du livre sur lesquelles ce film est basé, et seule Laetitia Dosch tourne un portrait intéressant dans ce 4ème film français basé sur des relations extraconjugales que j’ai vu en 3 semaines.

    Au moins les avantages sont que, parce que le film ne sait pas ce qu’il veut être, il est relativement imprévisible.

  4. Tout est dit comme s’il fallait des sous-titres pour comprendre quoi que ce soit. Manque total d’abstraction et de mystère. Le film manque de substance du personnage, ou de la direction des acteurs.

  5. J’aurais dû me douter de la qualité de ce film étant donné que les 3 “B” de l’apocalypse étaient réunis: blanc, bourgeois, Biolay.

  6. Karin Viard est excellente – comme toujours – mais je pense que je vais aller regarder “Le Boucher” ou “La Femme Infidèle” pour faire sortir ce goût dégoûtant de ma bouche.

  7. C’était assez inattendu mais je me suis amusé à regarder ce film !!! Il a quelques défauts mais je l’ai juste apprécié. Les vibrations sont tellement bizarres.

  8. Marc Fitoussi dépouille les cercles d’expatriés de placage social dans un film à double fond qui cache un thriller sous une comédie morale avec un autre rôle majeur comme Karin Viard

    Lorsqu’une boussole perd ses repères, le risque de s’engager dans une direction imprévisible, voire dangereuse, est grand. Mais il est extrêmement difficile pour une femme ridiculisée de résister à son désir de venger son honneur, tout en réussissant à dissimuler ses efforts à une communauté bourgeoise d’expatriés où règnent mensonges et calomnies. Cela vous semble-t-il plutôt énigmatique? Bienvenue sur Appearances, le nouveau film de Marc Fitoussi (Copacabana, détective Pauline, Mum’s Wrong) et sa première incursion dans le genre du thriller psychologique. Un long métrage au mécanisme narratif puissamment tordu (basé sur le roman Betrayal de l’écrivain suédois Karin Alvtegen) et avec un faux fond rappelant le cinéma de Claude Chabrol , lancé dans les salles françaises le 23 septembre par SND et avec Karin Viard une fois de plus majestueuse dans le rôle principal.

    “Je suis gâté par la vie.” Mariée à Henri ( Benjamin Biolay ), un célèbre chef d’orchestre, mère d’un garçon de six ans et directrice d’une bibliothèque, Hélène (Karin Viard) jouit d’une existence privilégiée à Vienne, au cœur d’un petit cercle d’expatriés français travaillant dans la capitale autrichienne. Fine cuisine, personnel de maison, soins esthétiques et potins (pleins de coups de poignard dans le dos et de dédain pour les classes inférieures) avec les copines, elles-mêmes parents des autres enfants de l’école française (notamment Clémence, brillamment jouée par Pascale Arbillot ), sont fait partie de sa vie quotidienne. Mais un soupçon sur l’adultère potentiel de son mari fait tomber Hélène dans une spirale de plus en plus incontrôlable. Blessé et déterminé à faire de l’instituteur ( Laetitia Dosch) que son mari est épris de salaire, tout en préservant les apparences sociales de son mariage, elle entame un double jeu qui va bientôt se retourner contre elle, comme un jeune Autrichien ( Lucas Englander ) qu’elle rencontre par hasard vient compliquer sérieusement la situation …

    Double langage, double personnalité (“parlons de nous, mais essayons d’oublier qui nous sommes”), mensonges, secrets du passé remontant à la surface, vol d’identité numérique, rebondissements: sous ses airs d’une comédie classique de mœurs sur couples et adultère, Apparences tisse une toile sophistiquée, semant habilement des indices pour mieux récolter leurs fruits plus tard, l’humeur du film devenant progressivement de plus en plus tendue et assombrie, jusqu’à menacer les fondements mêmes d’une existence artificiellement privilégiée (référence à Jacques Demy ‘s La peau d’âne) comme “le ver est dans le fruit” dans “le pays de Mozart”. Une exploration à la fois sèche et légère, à la croisée de plusieurs genres et aux performances très fortes, mise en scène par Marc Fitoussi à l’élégance maîtrisée sur une partition composée par Bertrand Burgalat.

    Produit par Thelma Films, Apparences a été coproduit par SND (qui gère également les ventes internationales ) et par la société belge Scope Pictures.