L’Appel de la forêt | VF | HD :

Regarder L’Appel de la forêt streaming vf

Lien de telechargement :

Telecharger Updownload HD 720p (VF)

L’Appel de la forêt

L’Appel de la forêt
Réalisateur(s) : Chris Sanders
Acteur(s) : Dan Stevens, Harrison Ford, Omar Sy
Catégorie(s) : Aventure, Drame, Famille, Top
Version : HD - VF

L’Appel de la forêt synopsis :

Les chiens de traîneau sont très populaires pendant la ruée vers l’or des années 1890 sur la célèbre rivière Klondike. C’est pourquoi des animaux particulièrement grands et forts sont également kidnappés dans les régions du sud et vendus sur un marché noir prospère dans l’extrême nord – y compris le Buck gâté, un croisement de Saint-Bernard et de Scottish Shepherd. Buck apprend à la dure ce que signifie être un chien de traîneau et passe entre les mains de nombreux propriétaires – entre autres, il tire le traîneau à courrier de Perrault (Omar Sy) dans les régions les plus reculées de l’Alaska. Petit à petit, Buck ressent l’héritage de ses ancêtres sauvages et apprend à faire confiance à son instinct. Quand il a rencontré l’ermite John Thornton (Harrison Ford),

Ré-adaptation de “Call of the Wild” de Jack London à partir de 1903.

1 commentaire pour le film “L’Appel de la forêt” :

  1. Un remake caricatural d’un conte souvent raconté

    Cette version en direct quelque peu caricaturale du livre de Jack London de 1903 joue comme un croisement entre un dessin animé de Marmaduke et «North to Alaska» (1960). Harrison Ford est le dernier acteur à jouer le rôle de John Thornton, un rôle joué auparavant par Clark Gable, Charleton Heston, Rutger Hauer et Ricky Schroder.

    Alors que l’histoire suit très vaguement l’intrigue originale de Jack London, le chien, Buck, cette fois n’est pas joué par un vrai chien, mais par une construction artificielle créée par une animation informatique aidée par la technologie de capture de mouvement. Le résultat de cette technique est un chien anthropomorphisé qui ne ressemble pas assez à un vrai chien pour être convaincant.

    En regardant ce non-chien en action avec ses expressions humaines, ses mouvements semblaient être humains, comme si c’était un homme à l’intérieur d’un costume de chien. Les mouvements des pattes avant du chien dans certaines scènes ressemblent davantage aux mouvements des bras et des mains de l’homme. J’ai fait quelques recherches, et le film utilise en effet un homme, un acteur de capture de mouvement nommé Terry Notary, à la place du chien comme référence. Le notaire apparaît également dans le film en tant que cheminot.

    Ce chien artificiel semble encore plus artificiel en raison de son intelligence humaine et de ses expressions faciales humaines. Le chien mis à part, le reste du film est d’aspect assez réaliste. Il a été tourné en Californie, en Colombie-Britannique et au Yukon, où des scènes de la ruée vers l’or du Yukon de la fin des années 1890 sont recréées, en particulier la célèbre longue lignée de prospecteurs montant le col Chilkoot.

    Buck commence comme le chien gâté d’un homme riche en Californie, avant d’être kidnappé et vendu pour être utilisé dans une équipe de traîneaux à chiens livrant du courrier dans le territoire du Yukon. Ici, il apprend la confiance, le travail d’équipe et le leadership. Il bat le chef d’équipe en traîneau à chiens au combat et prend la relève. Lorsque la route du courrier est supprimée, Buck est à nouveau vendu.

    Buck et son équipe sont vendus à un homme cruel et ignorant, Hal (joué par Dan Stevens de «L’homme qui a inventé Noël») qui cherche de l’or au Yukon. Lui et son groupe sont condamnés, mais Buck survit avec l’aide d’un homme du coin, John Thornton (Harrison Ford), un alcoolique brisé par la mort de son fils, vivant en exil volontaire.

    Après que Buck soit sauvé par John, le chien rend la pareille en sauvant émotionnellement John de sa dépression et en le sevrant de son régime régulier d’alcool. Inspirés par le rêve de Buck et de son fils décédé d’explorer le Yukon, John et Buck se sont lancés dans leur propre aventure dans la nature sauvage du Grand Nord, où l’homme et le chien trouvent chacun leur destin et leur place dans le monde.

    L’histoire de base fonctionne plutôt bien, bien que le personnage de Hal, à parts égales compétent et incompétent, cherchant sans relâche et improbablement une vengeance pour une légère perception, semble bien au-dessus. La place de Hal dans l’histoire représente un écart significatif par rapport à l’histoire originale écrite par Jack London. Une partie de la raison de ce changement est probablement due à la nécessité de trouver un méchant qui satisfait les notions modernes de politiquement correct.

    Si ce film est la meilleure adaptation du livre existant, c’est décevant. Autant de fois que cette histoire a été transformée en film (environ 10 films à ce jour), une meilleure adaptation devrait exister, mais je ne sais pas si c’est le cas, car je n’ai pas vu les autres. Celui-ci donne un C.