De Gaulle | VF | HD :

Regarder De Gaulle streaming vf

Lien de telechargement :

Telecharger Updownload HD 720p (VF)

De Gaulle

De Gaulle
Réalisateur(s) : Gabriel Le Bomin
Acteur(s) : Isabelle Carré, Lambert Wilson, Olivier Gourmet
Catégorie(s) : Biopic, Guerre, Historique, Top
Version : HD - VF

De Gaulle synopsis :

Mai 1940 : La France est confrontée à une situation militaire catastrophique contre l’armée allemande. Charles de Gaulle (Lambert Wilson), nouveau général nommé, adhère au gouvernement à Paris, tandis que sa femme Yvonne (Isabelle Carré) et les trois enfants restent dans l’est du pays. Face à l’attitude sans issue de Pétain, qui est prêt à négocier avec Hitler, de Gaulle n’a qu’un but : continuer à se battre ! Avec des milliers de familles françaises, Yvonne et les enfants seront bientôt forcés de fuir devant les troupes allemandes qui avancent. Il n’y a aucun contact entre les deux : la famille de Gaulle sera-t-elle sacrifiée pour la France ?Un destin qui changera le cours de la Seconde Guerre mondiale et de l’histoire française.

1 commentaire pour le film “De Gaulle” :

  1. Le personnage historique que les Français admirent le plus, l’homme surnommé «l’empereur de France», était fier, arrogant, charmant, pragmatique

    Le 26 août 1944, le général Charles de Gaulle se promène sur les Champs-Elysées. Le chef des Français libres était arrivé à Paris la veille au soir, un jour après l’avancée de ses troupes, et s’était déclaré président de la république nouvellement libérée. Dans une ville toujours grouillante de tireurs d’élite, un walkabout était risqué mais, comme le dit Julian Jackson, c’était «un exemple suprême de la mise en scène instinctive de De Gaulle». Les Parisiens se sont rassemblés par milliers pour voir l’homme que la plupart d’entre eux ne connaissaient que comme une voix diffusée sur la BBC depuis Londres. Ce fut «le plus grand rassemblement du genre de l’histoire de France». De Gaulle a rappelé ce moment extraordinaire dans ses mémoires: «Ahead s’étendait les Champs-Elysées. Cela ressemblait plus à la mer. Une foule immense était massée de chaque côté de la rue. Peut-être deux millions d’âmes. Les toits étaient également noirs de monde… Des gens pendaient aux échelles, aux mâts de drapeau et aux lampadaires. À perte de vue, il n’y avait que cette marée vivante d’humanité, au soleil, sous le tricolore. »

    L’histoire d’une nation et d’un peuple se construit à partir de tels moments déterminants. Et, comme le démontre avec justesse la remarquable étude de 900 pages de Jackson, personne n’a joué un rôle plus influent dans la France du XXe siècle que De Gaulle. Il «était injurié et idéalisé, détesté et adoré, dans une égale mesure», et a suscité une telle passion en raison de son implication dans les deux «guerres civiles» françaises du XXe siècle. Officier de l’armée relativement inconnu lors de l’invasion de la France en 1940, De Gaulle s’est rapidement imposé comme le chef des Français libres au mépris du gouvernement légal dirigé par le maréchal Pétain, la figure militaire la plus vénérée de la France, qui a signé l’armistice avec Hitler. Après avoir dirigé le gouvernement provisoire de 1944 à 1946, De Gaulle s’est retiré du pouvoir.

    Raconter la vie de De Gaulle, c’est aussi tracer l’histoire de la France moderne, et dans cette biographie convenablement monumentale riche d’anecdotes éclairantes, Jackson dépeint son sujet comme un personnage complexe et contradictoire. Le général (comme on l’appelait) était fier, arrogant et très difficile à gérer. Des explosions de fureur soudaines alternaient avec des intermèdes de charme. Harold Macmillan, qui n’a pas réussi à convaincre de Gaulle d’admettre la Grande-Bretagne dans le Marché commun, le décrit comme «l’empereur des Français», ajoutant: «Je n’ai jamais connu un homme à la fois aussi gracieux et aussi sentimental.» Il se méfiait à la fois de la Grande-Bretagne («perfide») et de l’Amérique («elle n’a ni profondeur ni racines»). Il a un jour ironisé sur le fait que les Britanniques ont basé le Free French à Carlton Gardens parce que c’est «une impasse, avec la seule issue par Waterloo Place».

    Férocement nationaliste, de Gaulle était motivé par la conviction que son destin était de sauver la France. Pourtant, il était également réaliste sur le pays qu’il aimait: “Comment peut-on gouverner un pays qui compte 258 fromages?” Il était méprisant envers les politiciens et pourtant impitoyablement machiavélique dans sa quête du pouvoir. Conservateur, élitiste et autoritaire par nature, de Gaulle était également profondément pragmatique, ce qui l’a amené à embrasser finalement l’indépendance algérienne contre la volonté de ses militaires.

    Avec son cri de ralliement «Unité!», Il était une figure de stabilité vers laquelle la France se tournait en période de crise nationale, mais il était aussi «brutalement diviseur», détesté par les radicaux de 1968 ainsi que par l’extrême droite. Sa mort en 1970 a été «l’un des moments d’émotion collective les plus intenses de l’histoire de la France moderne». Des dizaines de milliers de Parisiens ont gravi les Champs-Elysées sous une pluie battante pour déposer des fleurs à l’Arc de Triomphe. L’un d’eux a noté dans son journal: «l’homme nous a tous rendus plus grands». Il reste extrêmement influent. Dans un sondage d’opinion réalisé en 2010, De Gaulle apparaît comme la figure historique la plus admirée des Français, l’homme qui en 1944 «a sauvé l’honneur de la France».