Bac Nord | VF | HD :

Regarder Bac Nord streaming vf

Lien de telechargement :

Telecharger Updownload HD 720p (VF)

Bac Nord

Bac Nord
Réalisateur(s) : Cédric Jimenez
Acteur(s) : François Civil, Gilles Lellouche, Karim Leklou
Catégorie(s) : Thriller
Version : HD - VF

Bac Nord synopsis :

BAC Nord, Une brigade de police qui travaille dans les quartiers dangereux du nord de Marseille, où le niveau de criminalité est plus élevé que partout ailleurs en France.

Titre américain : The Stronghold

3 Commentaires pour le film “Bac Nord” :

  1. Studiocanal a rejoint «Bac Nord» de Cedric Jimenez («L’homme au cœur de fer»), un thriller policier français avec Gilles Lellouche se déroulant dans les dangereux quartiers nord de Marseille.

    Le film retransmet Studiocanal avec Hugo Sélignac et Vincent Mazel chez Chi-Fou-Mi Productions, la société parisienne à l’origine de «Sink or Swim», nominé au César, l’un des films locaux les plus rentables de France en 2018, et «In Safe Hands », Tous deux gérés par Studiocanal.

    «Bac Nord» marque notre cinquième collaboration avec Hugo Selignac, un producteur français talentueux et ambitieux », a déclaré Nicolas Dumont, vice-président exécutif de la production française, de la distribution théâtrale et du divertissement à domicile de Studiocanal. Dumont a cité «Sink or Swim» de Lellouche, «In Safe Hands» de Jeanne Herry, «Mon Ket» de François Damiens et «The World Is Yours» de Romain Gavras.

    Studiocanal coproduit le film avec France 2 Cinéma et en a acquis tous les droits, y compris les ventes internationales.

    «Bac Nord» suivra une brigade de police dans un quartier de Marseille où le niveau de criminalité est plus élevé que partout ailleurs en France. Ce sera le premier film de fiction tourné dans ce domaine.

    «Bac Nord» réunira une forte distribution de stars françaises, dont Lellouche; François Civil («Wolf’s Call»), qui a remporté le Trophée Chopard pour les talents émergents à Cannes; Karim Leklou, qui a remporté une nomination aux César du meilleur nouveau venu pour sa performance dans «Le monde est à vous»; Adele Exarchopoulos («Le bleu est la couleur la plus chaude»); et Kenza Fortas, qui vient de remporter la meilleure nouvelle venue aux Cesar Awards pour son rôle dans «Shéhérazade».

    Originaire de Marseille, Jimenez a écrit le scénario avec Audrey Diwan, sa co-scénariste de «The Connection» et la vedette de Rosamund Pike «The Man With the Iron Heart», en collaboration avec Benjamin Charbit («En liberté!»).

    Jimenez a déclaré que «Bac Nord» serait dit du point de vue des flics, qui sont soumis à la pression de leur hiérarchie pour obtenir des résultats à tout prix.

    En comparant le projet à ses deux derniers films, Jimenez a déclaré que «Bac Nord» aurait le même thème sous-jacent des gens qui sont écrasés par leurs hiérarchies.

    «Bac Nord» est le type de film français fortement emballé que nous recherchons chez Studiocanal car il a un attrait international même s’il a une empreinte très locale », a déclaré Dumont. L’exécutif a déclaré que le projet «ne sera pas un simple thriller policier et se vantera de thèmes sociaux et politiques; il dépeindra la société française d’aujourd’hui avec des personnages riches en couches.

    Dumont a déclaré que même si c’était la première fois que Studiocanal montait à bord d’un film réalisé par Jimenez, sa société sœur, la chaîne de télévision payante Canal Plus, avait acheté ses précédents films et avait aidé à financer son premier film en tant que producteur «Aux yeux de tous».

  2. BAC Nord suit une brigade de police dans un quartier de Marseille où le niveau de criminalité est plus élevé que partout ailleurs en France.

    Il s’agit du premier film de fiction tourné dans cette zone.

    BAC Nord réunit un solide casting de stars françaises, dont Lellouche, François Civil (“L’appel du loup”), qui a remporté le Trophée Chopard de la révélation à Cannes, Karim Leklou, qui a été nommé au César du meilleur espoir pour sa performance dans “Le monde est à toi”, Adele Exarchopoulos (“Blue Is the Warmest Color”) et Kenza Fortas, qui a remporté le César du meilleur espoir féminin pour son rôle dans “Shéhérazade”.

  3. Cédric Jiminez réalise ce drame policier basé sur une véritable affaire de corruption policière à Marseille en 2012.

    Basé sur des événements réels, La forteresse est un drame policier élégant mais familier qui examine la corde raide sur laquelle les policiers doivent parfois marcher pour éviter de devenir aussi corrompus que les criminels qu’ils traquent. Gilles Lellouche a une présence imposante dans le rôle d’un policier chevronné qui perd la foi en la valeur de son travail, et le réalisateur Cedric Jimenez met en place des séquences d’action captivantes. Et pourtant, les sombres réflexions du film sur les zones d’ombre morales de la police ne sont pas particulièrement nouvelles, surtout lorsqu’elles sont associées à une procédure policière assez standard.

    The Stronghold a fait ses débuts en hors compétition à Cannes et sort en France le 18 août sous le titre BAC Nord. Dans le reste du monde, Netflix se chargera de la distribution, et la narration reconnaissable de ce film de flics contre flics devrait bien se comporter sur l’algorithme de la plateforme de streaming, très axée sur le genre. Situé à Marseille, le quatrième long métrage de Jimenez se concentre sur une équipe de trois flics – le chef Greg (Lellouche), le futur père Yass (Karim Leklou) et le décontracté Antoine (François Civil) – qui ont vu le taux de criminalité de leur ville augmenter. Frustré par leur incapacité à endiguer le flux de drogue, quel que soit le nombre d’arrestations qu’ils effectuent, Greg reçoit le feu vert de son commandant pour être plus agressif dans leurs efforts pour arrêter les trafiquants – même si cela implique de contourner les règles.

    L’histoire est basée sur un incident survenu en 2012, au cours duquel plusieurs arrestations ont été effectuées au sein de la brigade criminelle de la BAC de Marseille, sur fond d’accusations de vol de drogue et d’extorsion. La première moitié de Stronghold illustre comment de bons flics peuvent se retrouver dans une telle situation, offrant des scènes de poursuite musclées et des liens masculins animés alors que nous sommes témoins du lien étroit que Greg, Yass et Antoine partagent tant au travail qu’en dehors. Jimenez encourage l’atmosphère riche en testostérone, les personnages s’appelant affectueusement “bro” et échangeant des plaisanteries. En effet, la relation entre les trois acteurs est le point fort de La Forteresse : Leklou est d’une douceur attachante, tandis que Civil projette une petite pointe d’humour dans le rôle d’un flic amateur d’herbe qui développe un lien avec la jeune informatrice méfiante Amel (Kenza Fortas).

    Cette affection entre les deux hommes est cruciale car elle ajoute un courant émotionnel sous-jacent à une intrigue de thriller qui n’est pas particulièrement originale. Qu’il s’agisse d’étudier les conséquences du travail de la police sur les flics ou d’illustrer la tension entre les forces de l’ordre et les communautés à faibles revenus qui se sentent souvent visées, The Stronghold a des idées intéressantes, mais elles ont été abordées dans des dizaines d’autres séries policières. Pourtant, l’amitié de Greg, Yass et Antoine donne au film un intérêt particulier.

    Après une longue et captivante épreuve de force au cours de laquelle nos héros sont dépassés par les criminels dans un complexe immobilier, le film semble avoir atteint son happy end naturel, mais Jimenez (qui a écrit le scénario avec sa collaboratrice habituelle Audrey Diwan) change de braquet et envoie rapidement les trois policiers en prison après qu’ils aient été arrêtés pour trafic. A partir de là, La Forteresse se transforme d’un thriller d’action en un drame de personnages, Greg, Yass et Antoine devant faire face séparément au choc de leur nouvelle situation. Lellouche est particulièrement bon ici, illustrant l’angoisse de Greg, qui se sent trahi par ses supérieurs, et qui se déchaîne en une furie vertueuse qui suggère un homme confronté à la possibilité que tout le bien qu’il pensait avoir fait en tant que flic était vain.

    Les acteurs principaux sont tous charismatiques, tandis que les seconds rôles sont un peu moins dynamiques, notamment Adele Exarchopoulos dans le rôle ingrat de Nora, la femme de Yass qui le soutient. Il est intéressant de noter qu’il s’agit d’un film policier sans méchant traditionnel – pas de gangster maléfique, pas de baron de la drogue maniaque – même si Greg apprendra que ses véritables ennemis se trouvent peut-être en réalité au sein des forces de police. L’arrestation en 2012 des membres de l’unité anticriminalité de Marseille a suscité un débat sur la marge de manœuvre dont devraient disposer les forces de l’ordre au nom de la protection des citoyens. Mais aussi divertissant que puisse être La Forteresse, il finit par réduire ce débat à du grain à moudre pour un film policier de plus.